2000 huissiers et notaires seront recrutés

0

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux a fait part de sa volonté de revoir les conditions d’accès à la spécialité «droit».

L’accès à la faculté de droit sera limité. Les conditions d’admission pour les futurs bacheliers seront renforcés. Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh a déclaré que le gouvernement compte revoir cette question. Dans son intervention devant les députés, lors de la séance plénière consacrée aux questions orales tenue jeudi dernier par l’APN, le premier responsable du secteur a fait part d’une réflexion sur les conditions d’accès à la spécialité de droit. «Le seul critère exigé pour s’inscrire à la spécialité de droit est le bac», a-t-il rappelé, tout en affirmant «qu’il y a une forte demande». M. Louh veut rendre la faculté de droit un pôle d’excellence. «Il y a une vision pour transformer la faculté de droit en un pôle d’excellence», a-t-il indiqué, tout en précisant que les études en droit dans les pays développés sont les plus chères. M. Louh estime que des promotions de milliers de diplômés sont enregistrés chaque année et que la Fonction publique ne peut pas les intégrer.

En réponse à la question sur le gel des concours de graduation, le premier responsable du secteur a annoncé qu’un concours d’accès à la profession de notaire et d’huissier de justice seront organisés au courant de l’année, et ce «après l’adoption par le gouvernement des deux nouveaux décrets relatifs à ces deux professions». Le ministre a reconnu le déficit dans l’exercice de la profession de notaire, tout en affirmant que cela est lié à la nécessité de suivre les transactions économiques dues à l’augmentation de l’activité économique. M.Louh a fait savoir que les concours d’accès à la profession de notaire, d’huissier de justice et d’avocat étaient organisés en fonction des besoins nationaux et étaient différents des concours relevant de la Fonction publique, faisant état à ce propos d’un manque dans la profession d’huissiers de justice, en raison de la création de nouvelles juridictions et la vacance de certains offices. Il a assuré que ce concours qui concernera près de 700 huissiers et 700 notaires soit près de 2000 candidats qui seront retenus va combler ce vide. Justifiant les raisons du blocage de ce concours depuis des années, M.Louh a avancé comme argument l’absence d’une école nationale de formation des huissiers et des notaires.

Comme il a expliqué que le décret exécutif exigeait une formation de 2 ans ferme. Ce qui n’était pas possible. C’est pourquoi, il a décidé de réduire la durée de formation à 12 mois au lieu de 2 ans. Le ministre a fait savoir que des projets portant sur de nouveaux décrets relatifs à ces deux professions pour l’application des procédures proposées, à savoir la réduction de la durée de la formation théorique et pratique de ces deux professions à une année au lieu de 2 ans. Selon lui, le nouveau programme de formation prévoit un stage pratique de deux mois au niveau des établissements de formation relevant du secteur, d’autres établissements ou à distance en utilisant les technologies de l’information et de la communication, le stage pratique devant s’étaler sur une durée de 10 mois, au niveau des bureaux de notaires et d’huissiers de justice. A propos d’autres concours, le ministre a précisé que la Fonction publique ne peut pas à elle seule résorber tout le chômage. ´´C’est la création des entreprises économiques qui va réduire le taux de chômage et non pas la ´´ fonction publique´´», a-t-il affirmé.

Par 

27 Janvier 2018

Source: Lexpressiondz.com

27 janvier 2018 |

Les commentaires sont clos.

Trouver des avocats par ordre alphabétique
Annuaire des Avocats Algérien – Powered by Avocat Algérien.
error: المحتوى محمي!!
Aller à la barre d’outils