Les Magistrats Outrés par les Attaques Médiatiques

0

Hier à l’ouverture des travaux de la réunion du conseil national du Syndicat national des magistrats (SNM), le président de cette organisation, Djamel Laïdouni, a menacé de se porter partie civile à chaque fois que les magistrats sont attaqués.

Djamel Laïdouni a, ainsi, rappelé que le Syndicat a déjà porté plainte contre un média et qu’il est en train d’étudier la possibilité d’ester en justice une personne qui «aurait humilié les magistrats sur le plateau d’une chaîne étrangère de télévision». «Nous ne sommes pas contre la liberté de la presse ou l’expression libre mais, personne n’a le droit d’humilier les juges ou porter atteinte à leur honneur et dignité, ceux qui critiquent les juges doivent étayer leurs propos et apporter les preuves de leurs accusations», a-t-il déclaré.

Le propos de Laïdouni renvoie au contexte où les magistrats sont mis à l’index dans des affaires impliquant des acteurs médiatiques, prononçant des verdicts contradictoires ou violant les procédures judiciaires selon les avocats des prévenus, ainsi que dans le cadre de l’affaire des 701 kilos de cocaïne dans laquelle certains magistrats ont été cités pour avoir touché des pots-de-vin de la part de l’accusé principal. Et, il se projette dans le contexte politique où les magistrats auront à gérer l’élection présidentielle d’avril prochain. Une échéance politique qui rappelle ses précédentes et dont le dénominateur commun est plutôt la dénonciation de la fraude.

L. H. Soir d’Algérie

31 janvier 2019 |

Les commentaires sont clos.

Trouver des avocats par ordre alphabétique
Annuaire des Avocats Algérien – Powered by Avocat Algérien.
Aller à la barre d’outils