Appel d’investissement aux hommes d’affaires dans le secteur bancaire

0

Émergence d’investissement au profit du secteur bancaire; Aymen Abderrahmane encourage les hommes d’affaires à s’y lancer.

Dans une conférence de presse tenue hier, 17 juillet 2020, le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane; a souligné que la roue d’investissement dans le secteur bancaire, reprend sa réactivité, après 15 ans de stagnation. Et à cet effet, le premier responsable de l’institution gouvernementale financière, appelle les hommes d’affaires, à contribuer à cette renaissance; en apportant leurs soutiens financiers.

En effet, Aymen Benabderrahmane rappelle à l’ordre la nécessité de songer à l’intérêt contribuable; qui favorisa l’essor du marché monétaire réglementaire. Une démarche qui repose, sur une intention évolutive entreprenante; approuvée par l’Etat, en mettant à la disposition des hommes d’affaires, des agréments d’ouvertures de banques privées. 

Par ailleurs, rappelons que ce financement accrédité, permettra aux investisseurs de devenir des actionnaires dudit établissement financier et non pas propriétaires. De plus, il faudra se conformer à la réglementation en vigueur, de la loi relative à la monnaie et au crédit, édictée par la Banque d’Algérie. 

En sus, dans l’article 82 du titre IV intitulé « Autorisation et Agrément », qui se réfère à l’ordonnance susmentionnée, il est indiqué que « La constitution de toute banque et de tout établissement financier de droit algérien doit être autorisée par le Conseil, sur la base d’un dossier comprenant, notamment les résultats d’une enquête relative au respect des dispositions de l’article 80. »

Rétroactivité de la roue économique : les mouvements anti-corruption, des amortisseurs de l’effet dévastateur de la crise économique ?

Lors de ladite assemblée, le ministre des Finances avait pointé son intention sur la crise économique dont le pays se confronte, à cause du coronavirus,  d’une part, et de l’amenuisement des énergies fossiles, d’une autre part; a rapporté le média arabophone Echourouk. 

En outre, Aymen Benabderrahmane, explicite ses propos en précisant que l’une des solutions à adopter, est l’intégration de fonds d’investissements des hommes d’affaires dans le secteur bancaire, à travers l’édification de plus de banques privées. 

Cependant, il est à remédier que les mouvements anti-corruption peuvent avoir, un effet d’amortissement contre la crise économique. Notons que, cette alternative dont l’ONPLC s’en charge, est en cours de finalisation.

De plus, le projet anti-corruption sera présenté à l’Etat pour étude analytique, le 09 décembre prochain; a informé Tarek Kour, président de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption. 

Par MARAM S. 

21 juillet 2020 |

Les commentaires sont fermés.

Trouver des avocats par ordre alphabétique
Annuaire des Avocats Algérien – Powered by Avocat Algérien.
Aller à la barre d’outils