Concours d’accès à la profession de notaire : Les résultats bientôt connus

0

Des nouveautés concernant le secteur de la Justice ont été révélées, à l’occasion de la visite de travail et d’inspection effectuée dimanche dernier par le ministre de la Justice, Tayeb Louh, à Tindouf, wilaya frontalière sise à plus de 1.600 km au sud-ouest d’Alger.

Les candidats à la profession de notaire et de magistrat seront accueillis au sein de la nouvelle école de formation de magistrats (ESM) inaugurée, en juillet dernier, à Koléa, dans la wilaya de Tipasa.
D’un autre côté, on apprend de source fiable de la direction centrale de la modernisation de la justice que les liens de coopération se sont intensifiées avec le Mali dont une délégation composée de magistrats, d’ingénieurs, notamment des greffiers s’est rendue récemment à Alger pour une formation, entre autres, sur les technologies de numération, la signature électronique où encore l’usage du bracelet électronique en Algérie. «Les représentants de l’autorité judicaire au Mali sont très demandeurs de l’expérience algérienne en matière de modernisation» nous confie notre source. Un autre responsable des ressources humaines indique dans une déclaration à El Moudjahid que les résultats du concours d’accès à la profession de notaire lancé en avril dernier, par le ministère de la Justice seront bientôt rendus publics. «La correction des copies a atteint un stade final et les lauréats de ce concours seront connus sos peu» nous confie t-on. «Les correcteurs s’occupent actuellement de la décodification, c’est à dire de la distinction des candidats propriétaires des copies» a-t-on ajouté. Quant au nombre de participant à ce concours, ce dernier a dépassé le seuil de 40.000 candidats. A rappeler que les preuves écrites du concours national d’accès à la formation pour l’obtention du certificat d’aptitude professionnelle du notariat ont eu lieu le 28 juin dernier, date fixée par le ministère de la Justice. Ce concours a été prévu pour 1.500 postes ouverts. Les candidats qui ont postulé devraient remplir un certain nombre de conditions, entre autres, êtres titulaire d’une licence en Droit où d’un diplôme équivalent, être de nationalité algérienne, âgés de 25 ans au moins, jouir des droits civiques et politiques et de la capacité physique nécessaire pour l’exercice de la profession et ne pas être condamné pour crime ou délit, à l’exception des infractions non intentionnelles. Aussi, le postulant à ce concours ne doit pas être également condamné en tant que gestionnaire pour délit de faillite, sauf réhabilitation, et ne pas être un officier public déchu, un avocat radié ou un agent de l’Etat licencié par mesure disciplinaire définitive.
Par ailleurs, l’autre concours que s’apprête à organiser le ministère de la Justice et qui doit se tenir avant la fin de l’année porte sur l’accès à la formation de magistrat au niveau de la nouvelle ESM. Ce concours concerne les titulaires de licences en droit, indique-t-on. A noter que la capacité d’accueil de cette nouvelle infrastructure s’étendant sur une superficie de 12 hectares est de 1.000 places pédagogiques. Le contenu du programme de formation des futurs magistrats sera révisé à hauteur de 60 %, comme cela a été annoncé par le ministre de la Justice, Tayeb Louh. Il rappellera par la même occasion la décision relative à la mise sur pied d’une commission ad hoc composée de membres hautement compétents afin de réviser et enrichir ces mêmes programmes pédagogiques de formation de base des futurs magistrats. Cette démarche obéit à l’objectif d’une meilleure adaptation de la formation avec les nouvelles législations, accords internationaux et principes universels.
Karim Aoudia.

source : http://www.elmoudjahid.com

3 octobre 2018 |

Les commentaires sont clos.

Trouver des avocats par ordre alphabétique
Annuaire des Avocats Algérien – Powered by Avocat Algérien.
error: المحتوى محمي!!
Aller à la barre d’outils