Des efforts pour davantage d’efficacité dans la lutte anti-corruption

0

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a fait état mardi à Alger d’efforts en cours pour développer les mécanismes juridiques actuels en vue de conférer davantage d’efficacité à la lutte contre la corruption, notamment en ce qui concerne la « récupération des fonds détournés ».

Dans une allocution lors de la cérémonie d’installation du nouveau président de la Cour d’Alger, Mokhtar Bouchrit, M. Zeghmati a affirmé que « la lutte contre la corruption, sous toutes ses formes, demeure l’un des principaux objectifs auquel s’attelle la justice, aujourd’hui plus que jamais », ajoutant que « des efforts sont en cours pour développer les mécanismes juridiques actuels en vue de conférer davantage d’efficacité à cette lutte, notamment en ce qui concerne la récupération des fonds détournés ».

A propos du mouvement opéré récemment par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans le corps des présidents des différentes juridictions, le ministre a relevé qu’il se distinguait des précédents mouvements tant de par les présidents et procureurs généraux que de par les critères objectifs retenus, précisant que la « spécialisation » était en tête de ces critères au regard de « la complexité des litiges ».

Soulignant que les magistrats « qui ont eu la confiance » du président de la République à travers ce mouvement ont exercé plusieurs années des fonctions de vice-président ou de procureur général adjoint, ce qui leur a permis d’acquérir une expérience qu’ils mettront à profit pour s’acquitter avec compétence de leurs nouvelles missions.

Une considération qui traduit, a-t-il poursuivi, « la ferme volonté de récompenser le mérite et de bannir les considérations fondées sur l’allégeance, le clientélisme et autres considérations abjectes qui ont sapé les bonnes volontés et empêché la magistrature de répondre aux besoins légitimes des justiciables ».

Dans le même sens, le ministre a affirmé qu’une importance capitale a été accordée, dans ce mouvement, aux vertus de droiture, de neutralité et d’indépendance ».

Assurant que les objectifs de ce mouvement « s’inscrivent en droite ligne de la détermination des Autorités suprêmes du pays d’ériger la justice en un refuge sûr pour le citoyen », le ministre a estimé que « la réhabilitation des fonctions qualitatives dans le corps de la justice tout en leur donnant un nouveau souffle est à la hauteur des défis induits par la réalité tant interne qu’externe « .

A cette occasion, M Zeghmati a exhorté les présidents et procureurs généraux près les Cours de justice au « respect scrupuleux » de la déontologie, à œuvrer à l’amélioration de la qualité et du rendement de l’action judiciaire, ainsi qu’à l’encadrement des magistrats qui sont sous leur autorité administrative dans le cadre de la loi et le respect total de l’indépendance de la Justice.

Il a également mis en avant l’importance du travail d’anticipation en vue de régler les problématiques en lien avec l’action judiciaire ou résultant des relations humaines aussi bien entre les fonctionnaires de la Justice qu’entre eux et les représentants des professions de la justice.

Evoquant la prolifération du phénomène d’agression verbale et physique contre les personnels de la Santé, en lutte contre la pandémie Covid-19, qui a nécessité la promulgation d’une Loi pour les protéger, le ministre a insisté sur « la rigueur et la fermeté » qui doivent être observées dans l’application des nouvelles dispositions, appelant à cet égard, à recourir à tous les mécanismes juridiques en vue de mettre un terme à ce phénomène.

M. Zeghmati a affirmé, à la fin, que « cette protection doit s’élargir à d’autres phénomènes d’agression touchant les établissements de santé comme les actes de détérioration et de destruction.

Source: APS

12 août 2020 |

Les commentaires sont fermés.

Trouver des avocats par ordre alphabétique
Annuaire des Avocats Algérien – Powered by Avocat Algérien.
Aller à la barre d’outils