LE BARREAU D’ALGER SE RÉVOLTE CONTRE TAYEB LOUH

0

Le conseil de l’ordre des avocats a déjà informé le ministère de la Justice de son refus de se conformer à sa demande de renseignement.

Rien ne va plus entre les avocats et le ministère de la Justice. Du moins avec le bâtonnat d’Alger. Au département de Tayeb Louh, qui veut exiger un maximum d’informations personnelles sur les hommes en robe noire, le bâtonnier Sellini oppose un refus catégorique.

Dans une note envoyée aux adhérents de son organisation, le bâtonnier Abdelmadjid Sellini, président du bâtonnat d’Alger, demande aux avocats de refuser de remplir un formulaire qui leur a été adressé par le ministère de la Justice. Le document, dont nous détenons une copie, rappelle qu’un formulaire, adressé par la chancellerie, demande aux avocats de fournir des informations personnelles et des photographies dans les tribunaux de leur activité. Or, “ce formulaire a déjà été rejeté par le bâtonnat”, indique le document signé par Abdelmadjid Sellini. “Après analyse, et c’est parce que ce formulaire contient des informations personnelles visant à attenter à l’indépendance de la profession d’avocat de sorte à la rendre dépendante du ministère de la Justice”, accuse l’avocat. Le conseil de l’ordre a “déjà informé le ministère de la Justice de son refus d’accepter ce formulaire, en conformité avec la constitutionnalité de l’indépendance de la profession d’avocat et la concrétisation de cette indépendance par le biais du statut régissant notre profession”, note le document. C’est cela qui a poussé Abdelmadjid Sellini à demander à tous les avocats qui dépendent du barreau d’Alger de refuser de remplir ce formulaire.
Le conflit entre les avocats et l’Exécutif ne date pas d’aujourd’hui. Les premiers ont même organisé des sit-in et des manifestations publiques à l’occasion de la présentation, en 2011 et en 2012, de la loi portant sur la profession d’avocats. Ces derniers sont allés jusqu’à boycotter certaines audiences parce qu’ils estimaient que le statut qui leur est destiné ne les protège pas suffisamment.
À ces faits, il faut ajouter une animosité personnelle qui a toujours existé entre le ministre de la Justice, Tayeb Belaïz, et le bâtonnier d’Alger, Abdelmadjid Sellini. Ce dernier a trouvé du mal à décrocher, en 2017, un nouveau mandat de bâtonnier d’Alger. L’élection avait alors pris plus de temps que prévu. Des avocats soupçonnaient d’ailleurs des pressions de la chancellerie sur certains avocats pour les dissuader de voter pour Sellini.

A. Boukhlef: Libérte Algérie

6 juillet 2018 |

Les commentaires sont clos.

Trouver des avocats par ordre alphabétique
Annuaire des Avocats Algérien – Powered by Avocat Algérien.
error: المحتوى محمي!!
Aller à la barre d’outils