Un Haut Responsable Algérien Propose Un Dialogue Avec Les Manifestants Alors Que Les Manifestations Se Poursuivent

0

Le vice-Premier ministre Ramtane Lamamra dit que le « nouveau système » sera basé sur « la volonté du peuple ».

Un haut responsable du gouvernement algérien a déclaré que le gouvernement espérait entamer un dialogue avec les manifestants, alors que les dirigeants des manifestations manifestaient leur réticence à négocier et que des vétérans de la guerre bien connus rejoignaient l’opposition.

 « Le dialogue est notre devoir. Notre priorité absolue est de réunir tous les Algériens », a déclaré mercredi le vice-Premier ministre Ramtane Lamamra à la radio d’Etat.

« Le nouveau système sera basé sur la volonté du peuple », a-t-il ajouté.

Selon un rapport du service de presse algérien publié mercredi, Lamamra a déclaré que le parlement du pays ne se dissoudrait pas.

« Le président de la République a déclaré dans son dernier message à la nation que les institutions actuelles continueraient à fonctionner normalement », a-t-il déclaré.

Un éminent dirigeant de la manifestation a déclaré que les pourparlers n’étaient pas à l’ordre du jour, du moins pour le moment. « Nous refusons de négocier la transition avec le régime. Aucune négociation », a déclaré à Reuters Fodil Boumala, professeur à l’université. Dans un signe inhabituel de division au sein de l’élite politique, un vétéran de la guerre d’indépendance a qualifié le plan du président Abdelaziz Bouteflika de transition politique comme un « Coup d’Etat ».

Me Djamila Bouhired, une ancienne militante, a déclaré que les gouvernements post-indépendants algériens avaient continué à être soumis à ce qu’elle appelait la tutelle de la France, ce qui a été illustré par le soutien du président français Emmanuel Macron à l’initiative de Bouteflika.

« Dernier signe révélateur de ces liens pervers de domination néo-coloniale, le soutien du président français au coup d’État programmé par son homologue algérien est une agression contre le peuple algérien … », écrit-elle dans une lettre au quotidien El Watan. Une manifestation de masse est prévue à Alger ce vendredi.

Les Grèves Continuent

Mercredi, des instituteurs, des avocats et des fonctionnaires ont organisé des grèves et des sit-in dans plusieurs villes du pays pour réclamer de meilleures perspectives économiques, a déclaré APS. Ils ont manifesté dans la ville de Constantine, au nord-ouest, et dans la ville de Setif, dans l’est du pays. Les manifestants à Sétif ont tenu des pancartes portant les inscriptions «Non à une prorogation du quatrième mandat» et «Non à la réconciliation, oui au changement», a fait savoir l’agence APS. Bouteflika a annoncé lundi qu’il ne briguerait pas un cinquième mandat à la présidence. Il a également annoncé qu’il reporterait les élections présidentielles du pays, initialement prévues pour le 18 avril.

Les Algériens de tous âges ont manifesté leur mécontentement à travers le pays depuis plusieurs semaines à propos du plan de réélection du dirigeant, âgé de 82 ans. La tentative de Bouteflika d’obtenir un cinquième mandat, après deux décennies de pouvoir, a poussé des dizaines de milliers de personnes dans la rue pour demander sa démission.

Entre-temps, des pays comme la Russie et le Canada ont appelé à un « dialogue national » dans ce pays d’Afrique du Nord. Moscou a déjà livré des armes à l’Algérie et considère la nation comme un allié. « Nous espérons que ces problèmes continueront à être résolus de manière constructive et responsable, dans un dialogue national », a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, mardi dans un communiqué publié mardi par l’AFP.

« Les événements en Algérie sont une affaire purement intérieure d’un pays ami de la Russie », a ajouté M. Zakharova. Le Canada a demandé mercredi à l’Algérie de fixer rapidement une nouvelle date pour l’élection présidentielle. « Le Canada appuie des élections démocratiques, libres et équitables en Algérie et se tient prêt à soutenir cet effort », a déclaré le ministère des Affaires étrangères du Canada dans un communiqué.

« Nous encourageons le gouvernement algérien à fixer sans délai une nouvelle date pour les élections », a-t-il déclaré, ajoutant que le peuple algérien devait être autorisé à décider de la manière dont il serait gouverné, y compris du choix d’un président.

15 mars 2019 |

Les commentaires sont clos.

Trouver des avocats par ordre alphabétique
Annuaire des Avocats Algérien – Powered by Avocat Algérien.
Aller à la barre d’outils