Zeghmati critique l’administration

0

En Algérie, les vieilles habitudes de l’administration ont la peau dure. À chaque fois qu’un Algérien veut constituer un dossier administratif, il se retrouve avec une liste interminable de documents à fournir. En dépit des rappels à l’ordre du gouvernement, la situation n’a pas vraiment changé.

Ce jeudi, le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati a tancé une nouvelle fois l’administration, en rappelant certaines évidences. Par exemple, pourquoi continuer à exiger le certificat de nationalité pour un Algérien disposant d’un passeport ou d’une carte d’identité valide ?

Zeghmati ne comprend pas et il le dit : « Quand quelqu’un vous dit j’ai un passeport, qu’est-ce que cela signifie ? Qu’il est Algérien ! Le passeport algérien n’est établi que pour un citoyen algérien. Il en est de même pour la carte d’identité nationale.  Alors pourquoi exige-t-on encore du citoyen qu’il présente un certificat de nationalité pour un dossier d’emploi, un registre de commerce ou encore pour les besoins d’un concours ? On ne peut pas donner de tels documents à un non Algérien ? C’est un non-sens ! ».

Le ministre a fait le même constat pour les administrations qui continuent à exiger des Algériens de présenter le casier judiciaire dans les dossiers administratifs. «Aujourd’hui, plusieurs secteurs de l’administration publique sont connectés à la base de données du ministère de la Justice, y compris le casier judiciaire. Pourquoi exigent-t-ils du citoyen un tel document ? » s’interroge encore Zeghmati.

Par: Y.D. 

24 septembre 2020 |

Les commentaires sont fermés.

Trouver des avocats par ordre alphabétique
Annuaire des Avocats Algérien – Powered by Avocat Algérien.
Aller à la barre d’outils